ESPE Abstracts (2015) 84 P-3-770

Particularites de la prise en charge du diabete Type 1 chez des enfants dont la revelation est survenue avant l'age de five ans

Mazari Wafaa, Bouriche Khadidja, Senouci Djawida, Zerga Yasmine, Chiali Snaa & Bendeddouche Salih


ChU Tlemcen, Tlemcen, Algeria


Introduction: Le diabète de type 1 est l’endocrinopathie la plus fréquente chez l’enfant. Son incidence est en nette progression dans le monde. L’enfant diabétique nécessite une hygiène de vie adaptée et le suivi par une équipe pluridisciplinaire composée de pédiatre spécialiste en diabétologie, psychologue, diététicien, infirmier spécialisé.

Objectif: Determiner les particularités du diabète chez les enfants dont l’age de déclaration est inferieur à 5 ans, aussi essayer de définir une relation équilibre glycémique (HbA1c) – IGF1.

Patients et methods: il s’agit d’une étude épidémiologique transversale observationnelle sur des enfants diabétiques dont le diabète s’est déclaré avant five ans, suivis en consultation spécialisée et en hôpital du jour au service de pédiatrie du CHU de Tlemcen. Pour chaque enfant nous avons déterminé:Les caractéristiques générales: sexe, âge, antécédents familiaux de diabète (DT1, DT2), et les antécédents pathologiques personnels. L’âge de révélation, les circonstances de découverte, les données de l’examen clinique, les résultats biologiques. Les schémas avec les doses d’insuline reçus, le suivi de l’équilibre glycémique par l’hémoglobine glyquée et le confort de vie de l’enfant.

Résultats: 61 enfants diabétiques dont l’âge de révélation du diabète est inférieur à five ans sont concernés par notre étude. Le sexe ratio: de la population étudiée est de 1.10 (32 g pour 29 f) avec un âge moyen: 6.9 ans. Notre étude a révélé que l’âge moyen de découverte est aux alentours de 2.85 ans, la consanguinité est présente dans 10% des cas et des antécédents familiaux de diabète DT1 sont présents chez 21% des patients. La majorité des malades l’IMC est dans les normes sauf pour 6 cas qui présentent une obésité dont 4 ont des antécédents de DT2.

Concernant le mode de révélation de la maladie: une acidocétose est retrouvée dans 34.42% des cas, un syndrome polyuro-plydisique dans 32.78% des cas et une découverte fortuite chez 8% des patients. Par ailleurs, nous avons constaté que 95.09%, des patients sont sous schéma basal bolus, et seulement 4.91% des patients qui sont sous schéma conventionnel avec une HbA1c moyenne=8,61%. Nous avons aussi noté que 36.06% des patients ont présenté une hypoglycémie symptomatique durant les 6 derniers mois précédant la période de l’étude, 13.11% furent hospitalisés, avec une proportion de 6.56% pour acidocétose. La présence de maladies associées a été retrouvée chez seven patients: dont two sont atteints d’une thyroïdite, et five ayant une maladie cœliaque associée. Quand à l’impact des taux d’IGF1 su le contrôle glycémique: 81.25% des patients ayat des taux d’IGF1 bas avaient une HbA1c élevée.

Conclusion: Le diabète insulinodépendant est une maladie chronique difficile à prendre en charge de manière optimale chez les jeunes enfants. Le maintien d’un bon équilibre glycémique à long terme permet la prévention des complications métaboliques aigues ainsi que la prévention des complications dégénératives chroniques.

Article tools

My recent searches

No recent searches.